Découvrez toutes nos opportunités d'emploi!
Rappelez-vous de vos travaux d’équipe au cégep ou à l’université, où le manque d’expérience vous confrontait à l’un des problèmes suivants : la répartition inégale des tâches, l’objectif flou ou les divergences d’opinions. Que de frustrations! Savez-vous qu’aujourd’hui encore, certains de ces problèmes sont toujours d’actualité dans les groupes de travail? Comment les résoudre et surtout, comment rendre les équipes autonomes à les résoudre?

Les problèmes les plus fréquents

En plus de ceux nommés ci-haut, nous retrouvons aussi des valeurs ou visions distinctes, une communication déficiente ou inefficace qui génère de la confusion, une compréhension mitigée qui porte à de mauvaises interprétations, ainsi qu’un manque de confiance en ses collègues qui crée un sentiment de méfiance.

 

En combinant ces difficultés à l’imputabilité des projets avec ses échéanciers et ses imprévus, la pression monte, ce qui altère la collaboration et crée des résistances qui, finalement, augmentent les conflits qui nuisent à l’atteinte du succès souhaité!

 

Les actions possibles

  • Se contenter d’un compromis et s’en accommoder sont des options à court terme dont la première crée de la frustration et la seconde nuit à l’autorité du gestionnaire.
  • Imposer sa solution à l’équipe de façon autoritaire prépare le terrain à plus de conflits.
  • Repousser la difficulté à plus tard ou l’éviter est l’une des pires solutions. Contrairement au proverbe qui dit que le temps arrange les choses, lorsqu’il est question de conflits, le problème devient souvent plus complexe et plus difficile à dénouer avec le temps!
  • Collaborer est la stratégie qui procure le plus de satisfaction des deux côtés. Elle stimule la créativité de chacun et met en place un terreau fertile où l’écoute et les échanges donnent lieu à des résolutions de problèmes innovantes.

 

Les compétences requises

Pour éviter de se rendre au point de non-retour, le superviseur ou gestionnaire doit pouvoir faire une lecture des problèmes dès leurs premiers signes. Pour cela, il doit bien connaître son équipe et ses forces, en plus de détenir certaines compétences, à savoir :

  • L’aptitude à communiquer efficacement, ce qui comprend écouter avec attention, exprimer clairement les objectifs, répondre aux questions et répéter au besoin.
  • L’ouverture à de nouvelles idées, entre autres en encourageant la remise en question constructive auprès des membres de son équipe. Cela passe par un climat de confiance dans un environnement inclusif où le jugement n’a pas sa place.
  • La capacité d’apprendre des erreurs du passé pour modifier les façons de faire, dans une optique d’apprentissage continu. Cela inclut d’encourager chacun à développer ses compétences, que ce soit en participant à des ateliers ou à des séances de formation.

 

Les étapes de résolution de problèmes

Communes à la plupart des méthodes de résolution de problèmes, elles sont :

  • L’identification du problème. Cette étape est cruciale, car les visions peuvent diverger.
  • L’énumération des pistes de solutions. La technique du remue-méninge est excellente.
  • L’analyse et l’évaluation des mesures envisageables. Cela inclut d’éliminer les idées farfelues.
  • La détermination de la meilleure solution en tenant compte de facteurs essentiels tels : le délai de mise en place, les ressources disponibles, les valeurs de l’entreprise, etc.

 

Soutenir son équipe vers l’autonomie

Afin qu’un gestionnaire soit en mesure de guider son équipe vers la résolution de problèmes en lien avec le plan stratégique de l’organisation, nous souhaitons qu’il puisse :

  • Avoir une bonne capacité à déléguer en soutenant les initiatives des membres de son équipe. Cela comprend de les encourager à se concentrer sur les objectifs spécifiques et mesurables à atteindre.
  • Mettre en place un processus de résolution de problèmes avec les étapes à franchir et une période de remue-méninge pour trouver des pistes de solution.
  • Connaître et utiliser les bons outils pour gérer son temps et les priorités de manière efficace. Il doit aussi s’assurer que ses équipes aient accès à ces outils technologiques et qu’ils soient formés pour les utiliser efficacement.

 

Consolidation d’équipe

Le gestionnaire qui souhaite favoriser l’autonomie de son équipe à la résolution de problèmes peut l’inviter à une activité de consolidation d’équipe, ce qui pourra renforcer la cohésion du groupe, stimuler sa créativité et encourager la prise d'initiatives individuelles. Ce genre d’activité permet également d’avoir une meilleure compréhension des forces et des compétences des membres de l’équipe, ce qui contribuera à une répartition plus efficace des responsabilités au sein de l'équipe. C’est le genre d’activité qui renforce les liens d’intégration et de collaboration dans une atmosphère de plaisir!

 

Chez Bédard Ressources humaines, nous pouvons vous aider à favoriser l’autonomie de vos équipes vis-à-vis la résolution de problèmes. Communiquez avec Stéphane Pépin pour obtenir davantage de renseignements sur nos services-conseils RH.

 

Partager l'article

Autres articles connexes

Les 5 tendances RH en 2024

22 février 2024
En ce début d’année, on aime entrevoir ce que seront les tendances de l’automobile, de la mode ou du marché des affaires. Chez Bédard RH, nous nous sommes demandé quelles étaient les…
Les 5 tendances RH en 2024

Les cinq clés d’un travail en mode hybride satisfaisant

31 janvier 2024
L’équilibre travail-vie personnelle est recherché par l’ensemble des travailleurs, toutes générations confondues. Le contexte de la pénurie de main-d'œuvre oblige les employeurs à offrir…
Les cinq clés d’un travail en mode hybride satisfaisant

Les 10 stratégies favorisant la rétention de talents

14 décembre 2023
Après avoir abordé dans nos deux articles précédents les difficultés en lien avec le recrutement et les meilleures pratiques dans ce domaine, nous vous partageons dans ce court bulletin…
Les 10 stratégies favorisant la rétention de talents

Les meilleures pratiques en recrutement

16 novembre 2023
Le monde du travail est en mutation, on le sait. Ce qui fonctionnait il y a 10 ans est aujourd’hui révolu. On n’a pas trop le choix : si l’on veut recruter les meilleurs talents, il faut…
Les meilleures pratiques en recrutement