Découvrez toutes nos opportunités d'emploi!
L’équilibre travail-vie personnelle est recherché par l’ensemble des travailleurs, toutes générations confondues. Le contexte de la pénurie de main-d'œuvre oblige les employeurs à offrir des conditions de travail gagnant-gagnant, ce qui leur permet d’éviter un roulement de personnel qui rime avec des pertes financières énormes. Après plus de deux ans d'activités en mode hybride, on réussit à identifier cinq clés du succès de cette pratique, dont quatre sont communes à l’employeur comme à l’employé. Seule la cinquième est distincte pour ces deux groupes.

Les quatre clés communes du succès :

 

  • Une communication transparente

La communication présente des défis autant dans nos vies personnelles que professionnelles. Elle est complexe et comprend plus que de simples mots. Le canal de communication a son importance, de même que le contexte (le lieu et le moment où le message est reçu).

 

En présentiel, il est possible de s’expliquer en personne lorsque nécessaire, ou de façon informelle, à la pause-café par exemple. On a alors accès aux indices qu’on ne retrouve pas dans un courriel, comme la posture et le ton de la voix, ainsi que le non verbal.

 

  • Pour assurer le succès en mode hybride, il est impératif que les canaux de communications soient clairs. Ils comprennent, outre le cellulaire, une messagerie instantanée, des visioconférences régulières, ainsi que des courriels fréquents afin que l’équipe demeure informée.

 

  • L’adaptabilité et la flexibilité

L’adaptabilité est une compétence incontournable résultant des nombreux changements organisationnels, technologiques et culturels des dernières décennies.

 

La flexibilité permet aux salariés de gérer leur horaire et de changer de lieu en fonction de leurs tâches et responsabilités familiales, ce qui contribue à leur satisfaction au travail.

 

Du côté employeur, des politiques claires doivent être établies afin d’assurer à la fois la cohésion d’équipe, l’avancée des projets et la rentabilité de l’entreprise.

 

  • Par conséquent, l’adaptabilité et la flexibilité font partie des piliers du succès du mode hybride. La satisfaction accrue des employés en ce mode de travail les incite à demeurer en emploi, ce qui allège le fardeau des organisations à pourvoir des postes et à devoir former du personnel avec tous les coûts qui y sont associés.

 

  • L’investissement en technologie

Le travail en mode hybride nécessite un investissement financier de la part de l’employeur. Il doit pouvoir mettre à la disposition des employés des outils numériques fiables qui permettent une collaboration efficace tout en assurant la sécurité des données qui circulent. Cela inclut entre autres les logiciels de vidéoconférences, les plateformes de partage de fichiers, ainsi que les applications favorisant une communication instantanée.

 

Du côté employeur, il doit – si l’entreprise ne le fournit pas – investir dans un ordinateur performant, un cellulaire intelligent et se prémunir d’une connexion internet à haute vitesse. De plus, il doit faire l’effort d’apprendre à utiliser ces divers outils.  

 

  • Le succès du mode hybride repose sur l’efficacité des outils technologiques pour assurer la fluidité des communications, la performance des équipes et la réalisation des projets, indépendamment des lieux de travail de chacun.

           

  • La priorisation du bien-être

En 2024, ces mots se retrouvent dans maintes discussions : santé, équilibre de vie, temps pour soi, santé mentale, temps de qualité en famille ou en couple, etc.

 

Pour les employeurs, le bien-être des employés influe directement sur la rétention des talents, ce qui en fait une priorité, en association avec les conditions salariales et les avantages sociaux.     

 

  • Devenu une priorité à la fois chez l’employé et l’employeur, le bien-être fait partie des conditions de succès du mode hybride.

 

La cinquième clé distincte du succès du mode de travail hybride : 

 

  1. L’évaluation fréquente du côté de l’employeur

Si certains pensent que la tâche des organisations a été facilitée par le travail à distance, ils ont tort. Au contraire, de nombreux gestionnaires se sont montrés déstabilisés par l’arrivée de cette nouvelle façon de faire; il devient difficile de prendre le pouls de leurs employés qu’ils ne croisent plus aussi souvent!  

 

Pour compenser, ils doivent mettre en place des rencontres plus fréquentes afin de discuter des défis rencontrés par les membres de leurs équipes, pour garder les liens de confiance et de collaboration. Cela passe par des évaluations, des objectifs à atteindre, l’écoute et la reconnaissance des bons coups.

 

  • La diminution des échanges informels en mode hybride doit être palliée par des évaluations plus fréquentes permettant aux deux parties de régler les inconforts afin de maximiser l’efficacité du travail par des ajustements mineurs. Cette façon de faire permet plus facilement l’atteinte des objectifs fixés.

 

  1. L’autodiscipline et la gestion du temps du côté de l’employé

D’un regard externe, il peut sembler facile de travailler de la maison. On y voit un meilleur équilibre travail-vie personnelle, une réduction du temps en transport et des dépenses en essence et en repas du midi, ainsi qu’une gestion plus facile de la logistique familiale.  

 

En revanche, pour plusieurs, se mettre à la tâche, conserver leur concentration et ne pas se laisser déranger par la famille représentent un challenge quotidien. Pour d’autres, l’isolement et la collaboration à distance nuisent à leur rendement.   

 

  • Afin de gagner en productivité, l’autodiscipline est de rigueur. Pour les périodes d’emploi effectuées hors du bureau, il est conseillé de mettre en place une routine matinale, une bonne planification, des plages horaires précises et un lieu de travail spécifique. Enfin, investir dans l'apprentissage d'une gestion du temps efficace est une décision judicieuse, peu importe le poste occupé.

 

Chez Bédard Ressources humaines, nous pouvons vous aider à définir vos politiques de travail en mode hybride. Communiquez avec Stéphane Pépin pour obtenir davantage de renseignements sur nos services-conseils RH.

Partager l'article

Autres articles connexes

Les 5 tendances RH en 2024

22 février 2024
En ce début d’année, on aime entrevoir ce que seront les tendances de l’automobile, de la mode ou du marché des affaires. Chez Bédard RH, nous nous sommes demandé quelles étaient les…
Les 5 tendances RH en 2024

Favoriser la résolution de problèmes au sein d’une équipe

18 janvier 2024
Rappelez-vous de vos travaux d’équipe au cégep ou à l’université, où le manque d’expérience vous confrontait à l’un des problèmes suivants : la répartition inégale des tâches, l’objectif…
Favoriser la résolution de problèmes au sein d’une équipe

Les 10 stratégies favorisant la rétention de talents

14 décembre 2023
Après avoir abordé dans nos deux articles précédents les difficultés en lien avec le recrutement et les meilleures pratiques dans ce domaine, nous vous partageons dans ce court bulletin…
Les 10 stratégies favorisant la rétention de talents

Les meilleures pratiques en recrutement

16 novembre 2023
Le monde du travail est en mutation, on le sait. Ce qui fonctionnait il y a 10 ans est aujourd’hui révolu. On n’a pas trop le choix : si l’on veut recruter les meilleurs talents, il faut…
Les meilleures pratiques en recrutement